Il était une fois deux truands juifs, Max et Noodles, liés par un pacte d’éternelle amitié. Débutant au début du siècle par de fructueux trafics dans le ghetto de New York, ils voient leurs chemins se séparer, lorsque Noodles se retrouve durant quelques années derrière les barreaux, puis se recouper en pleine période de prohibition, dans les années vingt. Jusqu’au jour où la trahison les sépare à nouveau.

1 2 3
/ 9
Õ
ĉ
Ĉ
Score : 53
ƮƮƮƮƮ

Une réponse à “Il était une fois en Amérique”

  1. Laurent dit :

    Le dernier film de Sergio Leone, un film fleuve sur toute une époque et comme il le disait, sur une certaine manière de faire du cinéma.L’histoire ? Des relations humaines et ce qu’elles deviennent avec le temps qui passe. Une musique d’Ennio Morricone fascinante qui raconte l’histoire presque toute seule. IL y a de la nostalgie , j’aime bien ça : Robert de Niro, Noodles, dans la fumerie d’opium qui se souvient avec Yesterday en musique de fond. Une certaine idée de l’Amérique, enfin le titre dit tout. J’ai aussi vu la version coupée par les producteurs pour le marché américain , ça n’a effectivement rien à voir, c’est mauvais , il manque presque 1 heure, et on perd ce qui fait l’essence du film : le temps.
    Les scènes qui restent : le jeune « noodles » qui espionne la petite danseuse, le petit gars qui se fait tuer dans les rues en disant j’ai dérapé, la fumerie d’opium, la scène de la fin de la prohibition !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *